Awakening – ESPGaluda

Ah, ça fait si longtemps que je n’ai rien écrit sur ce magnifique blog. Il est temps pour moi de sortir de mon hiatus assez interminable. Je tiens aussi à m’en excuser. J’ai peu de temps pour moi en semaine, et le weekend, je fais autre chose en général.

Alors, il s’est passé beaucoup de choses depuis le dernier article. J’ai découvert plein de nouveaux trucs : des jeux vidéo, dont des shmup, des anime, des manga, etc… D’ailleurs j’ai aussi oublié l’anniversaire du blog. Certes je l’ai déménagé cet été mais il est toujours resté mon blog, le même blog depuis ses débuts, il y a plus d’un an.

A l’occasion de la reprise de mon blog, je vais parler d’un shoot them up. Ca faisait longtemps n’est-ce pas ?

Et ce shoot dont je parlerais est ESPGaluda, un shoot de Cave -et oui, encore eux !- que j’apprécie particulièrement.

ESPGaluda est un manic shooter (ou danmaku), tout comme Mushihime Sama dont j’ai parlé sur ce blog également, ou tout comme également le célèbre Dodonpachi ou alors les Touhou. Le but est donc toujours le même : tirer sur tout ce qui bouge et éviter les tirs adverses, ayant la particularité d’être trèèèèèèès nombreux dans ce genre de shmup.

Le jeu nous propose d’incarner deux personnages, avec des caractéristiques différente que je vais détailler de ce pas :

Ageha, le plus agé. Son tir est puissant et étroit. Il suit les mouvements du personnage : par exemple si, en tirant, on se dirige à gauche, la partie gauche du tir arrose les ennemis situés à gauche. Son laser est lui aussi étroit et puissant, mais ne change pas de direction. En outre, ses déplacements sont rapides.

Tateha, sa petite soeur. Au contraire Ageha, son tir est évasé, ce qui lui permet de toucher facilement n’importe quel ennemi. Son laser est un peu plus large que celui de son frère, mais semble-t-il, tout aussi puissant. En revanche, ses déplacements sont plus lent, ce qui peu peut-être être un avantage dans l’esquive de certains motifs de tirs.

Parlons rapidement de l’histoire, car il y en a une, en plus de cette ambiance très particulière plutôt steampunk, mais avec des être psychique ou ESPers (d’où le nom du jeu). Ageha et Tateha sont 2 ESPers (Galuda car ils portent des ailes) « créés » par un scientifique travaillant pour le chef d’un royaume technologiquement avancé, chef qui se désignera père des Galuda, mais qui, réalisant leur puissance, décide de les détruire. Cependant, le scientifique se prit d’affection pour eux et il s’enfuit avec Ageha et Tateha dans un royaume voisin. Alors hélas, le roi mégalomane décida d’envahir les royaumes voisin grâce à sa puissante armée, qui finit par retrouver les 3 protagonistes en fuite. Et c’est ici que commence le combat !

Les commandes du jeu sont les suivantes :

Bouton A :

Tapoté : Tir en rafales : peu puissant et peu précis mais efficace surtout contre les petits ennemis

Laissé enfoncé : Laser : très précis et puissant, à utiliser surtout contre les gros ennemis et contre les boss. Il ralentit le personnage, ce qui permet de mieux naviguer entre les boulettes.

-Bouton B : Le mode Kakusei

Voici ce qui fait la particularité de ESPGaluda. Pour activer ce mode, il faut récolter des pierres vertes, en abattant les ennemis avec le shot ou le laser. Une fois activé, il ralentit les boulettes. La couleur de celles-ci passe alors du bleu au rose, et le compteur de pierres vertes diminue progressivement, car ce sont elles qui permettent l’utilisation du Kakusei. Dans ce mode, quand on détruit un ennemi, les boulettes qu’il a lancé sont aussitôt transformées en bonus, représentés sous forme de pierres dorées. La valeur de ces pierres dorées augmente avec le nombre de pierres déjà ramassé, la limite étant de 1.000. Le système de scoring est donc entièrement axé sur l’utilisation du Kakusei.

Si il n’y a pas ou plus de pierres vertes pour alimenter le Kakusei, l’effet inverse se produit et on passe en Over Kakusei. Dans ce cas, les boulettes s’accélèrent de plus en plus vite tant qu’on ne repasse pas en mode normal. D’ailleurs, elles deviennent rouges pour signifier le danger. Il faut donc repasser en mode normal et ramasser de nouvelles pierres vertes.

Une simple pression sur le bouton permet de passer du mode normal au mode Kakusei et vice-versa.

-Bouton C : Le bouclier

Appuyer sur le bouton C permet de créer un bouclier d’énergie, qui absorbe les boulettes adverses et qui fait des dégat aux ennemis. Plus on laisse le bouton appuyé et plus le bouclier reste longtemps en place (autant de temps qu’on laisse appuyé le bouton). De plus, le rayon généré quand on relâche le bouton augmente en puissance avec le temps pendant lequel le bouclier s’est chargé.

La durée du bouclier dépend d’une jauge d’énergie située en bas à gauche pour le player 1. Personnellement, j’aime énormément le bouclier. Je trouve ça meilleur que le système de bombes classique dans le monde des shmup.

Graphiquement le jeu est superbe. Les décors précalculés sont très fins et détaillés. De plus, j’aime vraiment beaucoup cette ambiance. On a l’impression de planer et de réellement être avec le héros qui se bat pour sa vie contre une armée monstrueuse et redoutable ! Mais avec tous ces pouvoirs d’ESPers, on se sent comme invincible, bien qu’en réalité, le jeu se corse beaucoup vers la fin. Le dernier boss est terrible : terminer le jeu en un seul crédit est un exploit, comme dans n’importe quel shoot them up à vrai dire ! Cependant ESPGaluda est globalement plutôt facile. On enchaine les premiers stages sans trop de difficulté. Pour ma part, au plus loin, je suis pour le moment arrivé à la trosième et dernière partie du boss final (le combat est vraiment très long !) en un seul crédit, et avec Tateha.

Les musiques sont très particulières. Certains la trouvent inadapté, trop techno de boite de nuit. Je ne suis pas d’accord ! Je trouve qu’elle s’accorde très bien à l’ambiance du jeu. Cette bande son est très électronique et aérienne, et fait selon moi une bonne partie du charme de ESPGaluda.

Voici un très bon exemple :

Tout y est, l’électronique, l’aérien, tout ce qui fait l’univers à la fois beau et cruel de ESPGaluda.

Pour finir voici le début d’un superplay de ce jeu, illustrant toutes mes précédentes explications au niveau du game system :

C’est tout pour cette fois ! Mais désormais, je reviendrais plus souvent, car j’ai retrouvé ma motivation vis-à-vis de ce blog. Ah, et aussi, il faudrait que je lui donne un style personnel plus chaleureux, plus fort, plus dans l’esprit ! ❤

A bientôt !

 

Publicités