Japan Expo 2011 – Acanthus Label

Samedi dernier, je suis allé à Japan Expo, et comme j’ai dit que j’écrirais un court article pour résumer ce que j’ai fait et mes impressions, POUF, le voilà.

Globalement c’était une bonne journée, mais commençons par les mauvais côtés de cette journée qui m’ont rendu bien dingue, à savoir les problèmes de transport. Il faut savoir que le train que je devais prendre a été supprimé. Pourtant ça n’a pas empêché le mec de me vendre le billet, la veille. Bref, je boude officiellement la SNCF, surtout que le soir pour rentrer, j’ai loupé mon train et il en restait plus qu’un, qui est arrivé vers minuit à la gare d’arrivée.

Moralité : il me faut mon permis de conduire. Et que j’ai un appart’, par la même occasion, comme ça on m’embêtera plus.

Maintenant on peut parler de la journée, la vraie, celle à Japan Expo. J’y suis allé avant tout pour aller voire mes amis et connaissances plus ou moins proches, ainsi je n’ai participé à aucune activité. D’ailleurs, si on ne me l’avait pas proposé, je ne serais sûrement pas venu, mais ça aurait été.

Bien que n’ayant participé à rien de spécial, je suis quand même resté pas mal de temps au stand Neo Arcadia. J’ai pu ainsi rencontrer des nouvelles têtes, gens du forum shmup.com, ainsi que Sir Jaerdoster puisqu’il travaillait pour le stand. Par contre, il n’y avait que 2 shmup cette fois-ci, Mushihime Sama Futari Black Label et Gunbird 2, au lieu des 3 qu’il y avait l’année dernière. Et en plus, le matériel était mauvais. La borne avec Mushi n’avait pour ainsi dire plus de stick gauche. On devait donc jouer en player 2. Quand à la borne avec Gunbird 2, elle avait un stick ultra dur à 4 directions et des boutons poussoir modèle industriel = injouable.

Je me suis donc concentré sur Mushihime Sama Futari Black Label, shoot them up dans la plus grande tradition de Cave. Et bien qu’ayant fait plusieurs partie en essayant de scorer un minimum, je n’ai pas passé cet horrible stage 3. Je suis tout de même arrivé au boss mais il m’a vite descendu dans les règles de l’art du boulettage rose. Les deux premiers stages sont très simples, mais le troisième ne pardonne pas : le rythme devient beaucoup plus soutenu et pour le peu qu’on score alors là, ça devient la fête à la boulette. Le flot de balles devient rapide comme un torrent, et à partir de là, bonne chance pour le stage 4.

J’ai tout de même assisté à un one credit clear extraordinaire réalisé avec une chance formidable sur le dernier boss et ses patterns de psykiopathe. Le stage 5 est vraiment atroce, surtout quand on score. Par contre, le mid-boss est curieusement facile. Et la vie bonus très dure à attraper, pour compenser.

Cette année il y avait par contre beaucoup plus de jeux de combat et… je n’ai joué à aucun d’entre eux. Je n’avais pas vraiment le temps. Je voulais vraiment ne pas trop en perdre, et j’ai préféré aller gambader avec mes connaissances que de faire mon gros sac derrière une borne. Et c’était très sympa. Je ne suis globalement pas déçu de cette journée.

J’ai aussi acheté un bouquin au passage : Kaguya – Princesse au clair de lune, une jolie version au dessins absolument magnifiques de la célèbre histoire que j’aime tant : Le conte du coupeur de bambous.

Kaguya - Princesse au clair de lune

Je suis très heureux d’avoir pu acheter et ramener ce petit trésor. D’ailleurs, ça a vraiment été l’aventure pour l’avoir et le ramener à la maison ! ❤

Je tiens particulièrement à remercier Tsuchi du forum Thalie, qui m’a convaincu de venir, et tout ceux que j’ai vu ce jour là, Kaoru, Lewis, Pimii, Sedeto, Gauthier (câlin tentacule ! Gambare !), TetsuoVegeta, Balladbird (oh oh, gentil gredin !), Jaer, Mr Kzimir, Baboulinet, Skateinmars, etc…

Une sympathique journée, avec du thé et des gâteaux (dont des madeleines), qui m’a aussi donné quelques envie de cosplay pour moi plus tard. J’hésite entre me cosplayer en double rainbow, en nyan cat (les deux ne sont pas incompatibles) ou alors en boulette rose de danmaku Cave, voir même en caisse de Ketsui ! Idées, idées !

Bilan Epitanime 2011

Coucou Lecteur, coucou Lectrice.

Le weekend dernier j’ai été à la célèbre convention parisienne Epitanime, une convention principalement anime/manga/jeu vidéo et beaucoup plus conviviale que Japan Expo par exemple, qui n’est qu’un gigantesque super marché. Epitanime rapproche les gens et propose des tonnes d’activités. C’est au final bien plus ouvert et cool que dans n’importe quelle autre convention.

Pour commencer, désolé, je n’ai pas pris beaucoup de photos. Donc je ne pourrais quasiment pas illustrer ce petit article. J’avoue que j’ai un petit peu honte de ne pas vous offrir plus ce cet épique weekend.

Car oui, il était véritablement GIGA EPIC ! Et je pèse mes mots. J’ai fait tout le weekend là bas. Au final, j’aurais aimé dormir un peu plus que 6 heures de tout le weekend, mais bon, je n’ai pas pu faire autrement.

Le weekend a donc commencé par la nocturne de vendredi où j’ai rencontré beaucoup de gens, surtout des thalistes évidemment puisque c’est le forum où je me suis installé depuis plusieurs mois. J’ai donc tout d’abord rencontré Pso, Nemotaku, Le Commandant et puis enfin Jaerdoster, chez qui nous avons tous dormi.

Nous sommes donc allés déposés nos affaires chez Jaer, y sommes restés un peu le temps de regarder l’AMV Hell 4 (on était impatient de voir l’AVM Enfer, alors on comblé un peu notre impatience), de discuter un petit peu, et puis je suis allé avec Pso rencontrer d’autres personnes avec qui nous avons prévu de manger au restaurant japonais. (Le Commandant nous a rejoint ensuite.) En vrac, j’ai donc rencontré : Pimii, TetsuoVegeta, DivideMeByZero, et des que je ne connaissais même pas avant comme Kyonata et Phichtre, et qui sont tous très sympa.

Sous les conseils du Commandant, j’ai donc choisi de manger de fines tranches de boeuf à faire griller, et j’ai eu super raison de suivre son conseil parce que c’est OVER BOOOOOON ! Si je repasse dans un restaurant de ce genre, c’est sûr que j’en mangerais encore. Ca à l’air simple comme ça, mais c’est tellement délicieux, surtout avec la sauce au soja ~

Après ce délicieux repas, nous sommes enfin allés en direction d’Epitaaaa ! Comme je n’avais pas précommandé mes tickets (j’en voyais pas l’utilité puisque les deux files d’attente étaient aussi longues et en plus, j’aurais payé plus cher vu ma position géographique), j’ai fait la queue en compagnie de Melow, Abjugardiel ainsi que Kaoru et Phichtre. C’étaiiiit looooooong, mais heureusement j’étais bien entouré et on a pas mal discuté d’un peu tout.

Et puis enfin nous sommes entrés dans Epita (vraiment au retard, il devait être presque 22 h !) et les portes d’un autre monde s’ouvrirent pour nous. Ce monde intemporel et épique qui durerait 2 jours et 2 nuits.

L’évènement majeur de cette nocturne était bien sûr l’avant-première de l’AMV Enfer, que j’ai bien sûr regardé, et j’ai adoré bien entendu ! C’était vraiment très drôle, beaucoup de sketch m’ont plu et peu de blagues m’ont échappé.

Après ça, j’ai rapidement rencontré pas mal de thalistes, mais tellement que cette fois je ne saurais faire une liste complète, ahahah. (J’ai honte de ma mémoire de poisson rouge des fois. ^^ ») J’ai notamment rapidement salué le Concombre Masqué, à qui l’on doit le projet de l’AMV Enfer, et puis Amo, l’administrateur du forum Thalie.

Ensuite, j’ai un peu exploré les lieux puis je suis allé avec d’autres personnes regarder les activités sur scène organisées par le forum Thalie et…. c’était une catastrophe. A cause notamment de problèmes de sons, bah, on a rien compris à ce qui se passait sur scène. C’était le chaos, le fail ! (Oh, et Amo, ne nous montre paaaas ton dooos !) Après tant de fail, nous en sommes retournés dans la salle ou le reste des activités Thalistes devait avoir lieu. Il y avait des quiz amusants, ce genre de chose. J’avoue que j’étais un peu K.O. et somnolant au fond de la salle.

C’est ainsi que s’est terminé cette nocturne. Moi et mes compagnons de chambre sommes allés dormir chez Jaer, le temps de 5 à 6 heures de sommeil. On a discuté un peu, c’était très cool. Et puis… et puis… zzzz. (Et je dirais même plus : ZZZZZZ ;D )

Le lendemain (enfin devrait-t-on dire « samedi après-midi »), j’ai encore rencontré plein de gens de Thalie surtout, d’autant plus que je suis allé pour la première fois du weekend dans le coin jeu vidéo, qui était trèèèès fourni, et aussi en shoot them up ! On y trouvait Dodonpachi Daifukkatsu 1.5 ainsi que la Black Label ! J’ai donc pu jouer à ce chef d’oeuvre de Cave pour la première fois, et c’est une merveille ! Un jeu très équilibré et trèèèès joussif avec des gros lasers partout et des effets dans tout les sens, des musiques sympa et des graphismes très soignés et surtout un gameplay exceellleeeent ! Maintenant, je suis en manque ! Plein de shmup me paraissent hyper ennuyeux à côté !

Ce jour là, j’ai notamment rencontré Sedeto, qui est très trèèès sympathique et j’ai revu Lewiscrook, Plumy, Balladbird, ainsi que Zazen Rouge et puis Poukilou.

Je suis aussi allé faire un tour au forum en sous-sol, où l’on trouve les stands où on vend des trucs, ainsi que les stand fanzine, où j’y ai bien sûr croisé Plumy et Sedeto affairées à leurs dessins. J’admire beaucoup les dessinateurs, alors je m’y sentais bien. Mais je suis assez vite reparti pour aller prendre un peu l’air. On était à l’étroit et il faisait vraiment chaud.

La nocturne qui a suivi a vu les discussions les plus épiques qui soient entre Rouge, Pimii et moi. Un extrait ? => Mameshibaaaaaa-tard, T’AS VU ? CARREMENT ! Fuck yeah gang bang maya ! Charlotte’s et déviance de luxe + madeleines WTF ?! BOSS !  – J’exagère pas, ça ressemblait vraiment à ça et c’était épique. Ils m’ont piégé dans leur folie déviante, je suis fichu ! Et maintenant on a la tête pleine de projets déviants… mais de luxe, toujours !

Pimii et Zazen Rouge. Je sais, cette photo est super floue. ;___;

Et puis avec Balladbird, on a fait une petite course au high score, et alors qu’après un run épique de ma part sur DDP DFK 1.5 où je fais un très bon score qui dynamite tout et où j’arrive à la fin du stage 5 (le dernier) (et tout ça à 3 heures du matin !), je pense avoir la suprématie du petit monde des shmuper d’Epitanime (aïe, mes chevilles !), j’apprends à ma grande stupéfaction que Balladbird me bat, de peu, mais il le fait ! AHAH, la prochaine fois, je jouerais en strong et je scorerais, oh oui, je scorerais très foooort !

J’ai aussi croisé Tsuchi et Kanapey/killuapo qui étaient tellement MOE et tétra-mignons dans leurs habits de maid ! Jugez plutôt !

J’ai tout de même participé à une activité, mais pas à une activité thaliste, mais plutôt, motivé par Sedeto, à une activité haruiste (han !), à savoir un « Dessinez, c’est gagné ! », ou il faut deviner ce que représente une esquisse faite en direct le plus vite possible. Celui-ci était spécialisé sur Pokémon, voilà pourquoi Sedeto m’a poussé à venir, sachant que j’appréciais ces petites bêtes. Et bah je suis pas mécontent de moi, je me suis bien débrouillé car je suis arrivé 3ème ! (Et il y avait tout de même un petite poignée de participants.) Et j’ai su répondre à des trucs assez précis en plus. ~

Plus tard dans la nuit eu lieu une nouvelle activité à la fois thaliste et de Bullejapon sur scène, le « Gloire et Honneur ». C’était tout de même bien mieux que la première activité thaliste sur scène ! En gros, c’est une confrontation à coup de quiz divers entre Thalie et Bullejapon. Le début était vraiment bien car le public était vraiment mis à contribution, mais quand les équipes ont été choisies, ça s’est un peu écrasé, et vers la fin c’était complètement plat et assez ennuyeux, parce que cette activité était vraimeeeennt troooop looooonnnngue. La fin était vraiment pénible.

Enfin, pour moi ça ne l’était pas trop, j’avoue avoir un peu décroché pour plutôt partir dans de grandes discussions délirantes et déviantes avec Pimii et Rouge, ahahah !

Le matin arrive, et je me demande quand est-ce que je vais enfin pouvoir dormir, et soudain, la vérité s’affiche devant mes yeux : je ne dormirais pas. On est juste allé rechercher nos affaires chez Jaer, sans y dormir. Horreur. Je n’aime pas du tout qu’on m’enlève mes quelques heures de sommeil indispensables… en temps normal.

J’ai fini par prendre sur moi, mais c’est vraiment le point noir de cet Epitanime : le manque de sommeil. Pour une première, je m’en suis quand même bien sorti.

Cette dernière journée de dimanche était beaucoup plus molle par conséquent. L’AMV Enfer a encore été diffusé, et je l’ai encore regardé, avec toujours autant de plaisir. Je pensais dormir un peu dans la salle de projo, mais je ne sentais plus vraiment la fatigue, donc je suis reparti. Je suis beaucoup resté avec Kaoru ce dimanche, et c’était très bien. On est allé manger un peu au maid café. Pour ma part, je n’ai pris qu’un thé, mais c’était vraiment de l’or pour moi qui coulait dans ce gobelet ! On a été rejoint par Lachésis et puis un haruiste dont j’ai déjà oublié le pseudo (Mémoire défaillante ! ><) et on discuté d’un peu tout et rien.

Et puis pour finir, Kaoru et moi avons un peu erré partout, au sous-sol où on a discuté manga, fanzine, fan-service, etc, puis on est allé au stand de bonbons ou Kaoru a fini par craquer devant tant de couleur et de saveurs sucrées (et je lui en ait piqué plein… avec son consentement, bien sûr !) et enfin on a regardé ce qui se passait sur scène. Du cosplay. Y en avait des bien, et des moins bien très oubliables. Vers la fin, on a croisé une nouvelle et dernière fois Sedeto qui passait par là, l’occasion de parler d’un peu tout et de lui dire au revoir, puis Kaoru et moi sommes partis d’Epita, et enfin chacun de notre côté, le coeur plein de bon souvenirs.

C’était le meilleur weekend de toute ma vie.

Petite virée à Arcade Street

Hier, j’ai décidé de bouger mes flemmardes fesses de ma campagne perdue pour aller dans la grande Paris passer une après-midi à Arcade Street en compagnie de mon amie Plumy.

Après un très long chemin parcouru, j’arrive enfin dans ladite salle d’arcade qui a ouvert relativement récemment. Il n’y a pas d’indications externes précisant clairement que l’endroit est une salle d’arcade. J’aurais pu la louper, mais les bruits de jeux qui en proviennent et les multiples lumières dansant derrière la vitre m’ont indiqué que la salle était juste sous mon nez.

J’y ai donc retrouvé Plumy, qui m’attendait tranquillement assise dans les très confortables et conviviaux canapés calés au fond de la salle.

Canapés spécialement moulés pour les fesses des joueurs.

Le salle d’arcade est très grande (200m²), répartie sur 2 étages et le nombre de jeux proposés est plutôt grand. On a en majorité des jeux de combat, qu’on retrouve à la fois au rez-de-chaussée et au sous-sol, puis des bornes dédiées à un jeu de tir avec des gros pistolets et à Dance Dance Revolution (au sous-sol celle-ci), des bornes avec des jeux divers (comme Metal Slug par exemple) et enfin 3 bornes consacrées aux shmups situées au sous-sol.

Moi (le type en rouge au fond) sur une borne Espgaluda II.

Parmi les trois shmup présent, nous avions :

-Espgaluda II, la suite du premier (Oh !). Premier sur lequel j’ai déjà écrit un article complet auparavant. Le II est tout aussi excellent, mais il est plus beau, plus fort, plus dur.

-Dodonpachi, le célèbre,  sur lequel j’ai consacré un Insert Coin.

-Dragon Blaze, un jeu que je connaissais déjà, et dont j’ai rapidement parlé sur ce blog. Celui-ci est vraiment très difficile.

DO-DO-DO-DO-DO-DODONPACHI!!

J’avoue que c’était la première fois que j’allais dans une véritable salle d’arcade. Je me suis rapidement senti chez moi. Les crédits coutent 50 centimes sauf sur les bornes dédiées où les crédit valent le double. Ce sont des prix très corrects. Il faut savoir qu’au Japon, la moyenne est à 100 yen le crédit, ce qui est supérieur à 50 centimes.

J’ai bien sûr joué à Dodonpachi et Espgaluda II. D’ailleurs, je suis arrivé à la moitié du boss du stage 4 sur ce dernier, ce qui fait qu’hier, j’ai battu mon record de « distance » sur le jeu, et sans entrainement préalable !

Je pense que c’est grâce aux immenses écrans des bornes que j’ai réussi ce petit exploit du jour.

Plumy a pris mon score et ma progression en photo. Il est immortalisé.

Sur Dodonpachi, j’ai fait un score plutôt moyen et je me suis fait descendre comme d’habitude au stage 5, mais cette partie était vraiment sympa parce que dans la première partie de… la partie, Plumy a joué en co-op avec moi. Elle a dû user de 3 crédits avant d’arrêter. C’était la première fois (il me semble) qu’elle jouait au jeu (elle fait une petite allergie au danmaku, au « trop de boulettes », et je la comprends de plus en plus) ET aussi la première fois ce jour là qu’elle touchait à un stick arcade.

Et c’était cool, on s’est bien amusés.

Mais le plus amusant pour nous deux, c’était sûrement les jeux de combat ! On a fait quelques parties en VS sur quelques jeux comme par exemple The King of Fighters (je ne me souviens plus de la version), Guilty Gear XX Accent Core (Plumy connait la série des Guilty Gear et l’apprécie beaucoup surtout de par ses personnages très charismatiques !), un Street Fighter (et c’était le première fois de ma vie que je jouais à un Street Fighter. J’aime bien, mais le problème, c’est les 6 boutons. C’est beaucoup trop pour moi et pas évident pour faire des combos.) et enfin Blazblue Continuum Shift.

Plumy connaissait Guilty Gear mais pas Blazblue, et quand elle y a joué, elle était émerveillée par les graphismes magnifiques du jeu et le charisme et l’apparence des personnages. Elle était plus concentrée par ça que par le jeu en lui même, ce qui ne lui a pas empêché de me battre un fois.

Please select your character.

En pleine action. Je jouais λ-11.

D’ailleurs, ces petites parties ont définitivement révélé chez moi mon intérêt pour les personnages qui jouent à distance, au zonage. Mon personnage préféré était déjà Dizzy dans Guilty Gear, et en ce qui concerne Blazblue, j’avoue être de plus en plus à l’aise avec v-13/λ-11. Ce genre de personnages qui jouent de très loin est aussi l’une des autres marques de fabrique des jeux Arc System Works, et c’est aussi pour ça que je les aime.

C’est sans doute mon petit côté shmuper.

Dans cette salle, on trouve aussi un distributeur de boissons. C’est un élément clé stratégique et indispensable, car il fait très chaud dans la salle, surtout au rez-de-chaussée. Et là, la magie de la salle d’arcade opère à nouveau, lorsque l’on est tranquillement affalé dans le canapé en train de siroter avec amour la boisson de notre choix. (Quand il reste encore de ce qu’on cherche, car vu cette chaleur, les stock doivent fondre à toute vitesse.)

Plumy m’a également vivement encouragé à essayer Dance Dance Revolution et je l’ai suivi. Evidemment, c’était la première fois que je jouais à ça. C’était sympa, mais… bien entendu, quand on débute, ça ne pardonne pas. Plumy s’en sortait bien mieux parce qu’elle est habituée des jeux de rythme, mais moi, j’étais par contre à la ramasse. Je ne regrette pas cependant, parce que c’était amusant.

La borne DDR.

La déco de la salle me plait. Ca fait un peu délabré mais ça donne une ambiance vraiment sympathique au lieu. J’aime particulièrement les tags sur les murs :

Après nous êtres bien amusés à Arcade Street, Plumy et moi avons quitté l’ambiance gamer pour rejoindre l’ambiance rose bonbon de Princess Crepe. Et en effet l’endroit est très rose et très choupikawainanodesu. On est accueilli par de charmantes demoiselles nous demandant ce que nous voulons, une crêpe Nutella chantilly pour Plumy et fraise chantilly pour moi, puis elles réalisent les très généreuses crêpes sous nos yeux. Nous sommes restés à l’intérieur pour manger ces délicieuses crêpes en compagnie de plein de chose mignonnes et roses qui hantent jusque les recoins de l’endroit.

Montage de Plumy révèlant au monde entier ma vraie nature kawai !

Après de nombreuses aventures,  Plumy et moi sommes rentés chez nous le coeur plein de bons souvenirs, de jeux d’arcade, de crêpes roses et de chats. Oui. De chats.

Nyaaaaw. :-3

Un coucou en passant.

Hello everybody !

Ca fais près d’un mois que je n’ai pas écrit sur mon beau blog, la faute à l’agitation permanente qui a lieu en semaine et parce que je fais beaucoup de choses le weekend, autres que l’écriture.

Cependant, j’ai toujours envie d’écrire. J’ai toujours un petit truc à partager. Voilà pourquoi j’ai décidé de m’inscrire sur Twitter, qui m’est bien adapté. Et ça prouvera que je suis encore vivant, en attendant mes gros articles.

Voici : http://twitter.com/Acanthusaca

J’ai déjà plein d’idées de futurs articles sur tout ce que je lis, et tous les jeux auxquels je joue (sur ma belle Xbox 360 : Blazblue : Calamity Trigger, Final Fantasy XIII, et bientot d’autres jeux, voir ma page Notes), mais que le weekend malheureusement, ce qui ralentira de beaucoup mon rythme en tout, que ce soit pour lire ou pour écrire, ou pour dessiner.

Oui, actuellement, je dessine. J’ai plein d’idée, et j’éspère bientot vous les faire partager. ^^ J’écoute beaucoup de musique aussi. Donc je vais conclure cet article par un peu de musique.

A bientôt !

Un article, VITE !

Bienvenue sur ce nouveau blog, qui est fait le même qu’avant mais avec un nouveau nom, une nouvelle adresse, et un nouveau décor.

Les vacances se terminent. Il est temps que j’écrive de nouvelles choses. Et oui, la rentée est pour bientôt. Mais heureusement, il est possible de l’aborder avec sérenité. Et regarder des anime « tranche de vie » iyashikei bien calmes, c’est l’idéal.

D’ailleurs je dois commencer par vous parler de Windy Tales, série animée dont j’ai obtenu les DVD à Japan Expo, au début de cet été. Et sans surprise, j’ai vraiment adoré cette série très sympathique. Je l’ai d’ailleurs regardée 2 fois de suite. Ca m’a rendu heureux de regarder la vie de Nao et ses amis Miki, Jun et Ryoko, découvrant la maitrise du vent en plein coeur du Japon.

Cette série se démarque tout de suite de par sa réalisation. Windy Tales possède un style visuel unique reconnaissable au premier coup d’oeil. C’est un style simple mais chargé d’émotions. On a l’impression que c’est fait au crayon avec une habileté fantastique et une véritable personnalité. C’est magnifique, très coloré, très vivant. L’univers de Windy Tales perdrait de sa douceur et de sa poésie sans son charme visuel si naturel. Les musiques, accordées aux images, sont douces et reposantes. Parfois, les thèmes peuvent être plus tragiques, mais jamais agressifs. Quand j’entends ces musiques je vois de la couleur, les mêmes couleurs reposantes qu’affichent Windy Tales.

C’est l’une de mes séries animées préférées. Plus qu’un anime, Windy Tales est une poésie visuelle et musicale vivante, en 13 épisodes, que je vous encourage à regarder.

Plus tard, je regarderais d’autre séries reposantes, dites en japonais « iyashikei », telles que Aria ou encore Hidamari Sketch. J’aime la vie.

Meow.Windy Talesa également réveillé chez moi la passion de la photographie. Alors depuis, je prends plein de choses en photo : des nuages principalement (comme Nao), des couchers de soleil, la lune (difficile à photographier), les plantes, les animaux… D’ailleurs je vais vous faire partager quelques jolis clichés tout de suite.

Libellule

Une vue unique.

Ciel de feu.

Et des centaines d’autres, chacunes unique. Et c’est ça qui est magique avec la photographie. Aucun cliché n’est pareil à un autre. Comme le ciel, aucun nuage ne ressemble à son voisin. Chaque fois qu’on regarde le ciel, celui-ci est différent.

Nataka m’a fait découvrir récemment un groupe d’electroswing croisé jazz manouche du nom de Caravan Palace. Je le remercie infiniment pour m’avoir fait partager cette découvert, et je me dois de partager aussi avec vous, mes lecteurs.

J’écoute leurs musiques en boucle. D’ailleurs, j’ai prévu d’acheter leur album, qui porte leur nom, Caravan Palace. Je ne peux que vous encourager vivement à écouter leurs autres titres !

J’ai aussi prévu de m’acheter une Xbox 360. D’ailleurs,c’est déjà fait. Je n’ai plus qu’à attendre. Grâce à cette console, je pourrais jouer à d’autres shoot them up de Cave (vous savez, ce genre de jeux horribles avec PLEIN de boulettes à éviter), Blazblue, un jeu de combat de Arc System Works, et puis Final Fantasy XIII, que j’ai découvert grâce à une connaissance possédant le jeu pour sa PS3. D’ailleurs, j’en suis déjà presque à la fin. Mais quel plaisir ce sera d’y rejouer sur ma box ! Et enfin je vais essayer Resonance of Fate. J’ai vu des vidéos et ces combats de pistolets sont très dynamiques, malgré que ce soit bel et bien un Tactical-RPG.

Voilà de quoi occuper mon année scolaire en BTS Métiers de l’eau. 8) Woops, j’étais censé devoir travailler. Dommaaaage. 8D

A bientôt !

Acanthe’s World is full of Love ou ma journée à Japan Expo 2010

Dimanche, j’ai été à Japan Expo.

Je suis arrivé vers midi, après avoir suivi un étrange jeu de piste, me donnant l’impression de me promener dans une ville fantôme, puis j’ai affronté la longue file d’attente.

Je suis une personne assez réservée, je sors rarement de chez moi, mais je me sentais tout de même bien dans cette foule. Je ne suis pas si asocial que ça en fin de compte.

Cela dépend de la foule dans laquelle je me fonds.

Je suis donc finalement entré dans l’enceinte de la convention vers 12h20 si je me souviens bien.

Je suis allé me balader un peu partout dans un premier temps.

Je suis allé à gauche, puis à droite, passant au milieu de la foule un peu comme à travers les boulettes d’un manic shooter serré. Je suis doué pour esquiver, j’ai un peu d’expérience.

Je me suis arrêté un peu au stand de kyûdô.

Le kyûdô est le tir à l’arc traditionnel japonais. Ce n’est pas qu’un simple sport : c’est un état d’esprit. On constate la même chose avec de nombreux autres sports japonais.

Je trouve cet art magnifique. Je suis content parce que j’ai pu voir un arc de près. Par contre, je n’en ai pas touché. Je suis tout de même un peu timide, huhu.

J’ai aussi pris 2 vidéo, et en voici une.

J’adorerais en faire. Mais en France, ça ne doit pas être évident.

Après cela, je suis allé du côté du stand Touhou (.net), que j’ai d’ailleurs oublié de photographier, pour rencontrer Lewis !

C’est une fille adorable et très gentille.

On a discuté un peu, j’ai rencontré un ami de Lewis aussi, et puis nous sommes ensuite allés chacun de notre côté.

Il me semble qu’ensuite je suis allé du côté des jeux vidéos, au stand Neo Arcadia, où pour la première fois j’ai joué sur une borne d’arcade !

Et c’était aussi la première fois que je jouais à Muchi Muchi Pork, un titre développé par Cave, mon développeur de manic shooters préféré.

J’ai passé le premier stage sans perdre une vie, et j’ai tout perdu au second stage, parce que… c’est l’un des seuls shoot de Cave où il n’y a pas de smart bomb ! Je ne connaissais pas le système de ce jeu, mais ce n’est pas grave.

Modification : J’ai vérifié, et il y a bien des smart bombs dans Muchi Muchi Pork en fait. Je n’appuyais juste pas sur le bon bouton, mais sur le bouton qui active un tir spécial !

Je parlerais de la maniabilité plus tard, car j’y suis revenu au stand Neo Arcadia !

Mais avant, il s’est passé plein d’autres choses.

J’ai donc quitté ce stand pour partir à la recherche de… Nataka !

Cela a été dur mais on a fini par se rencontrer, enfin !

Et il m’a même offert un cadeau magnifique : une boite de thé Kusmi Tea ! Plus précisément du Earl Grey.

Je viens d’en déguster quelques tasses et ce thé est une vraie merveille. J’en buvais déjà avant mais celui-ci est bien meilleu. Il est vraiment très bon ! C’est un thé haut de gamme.

Nataka et moi sommes ensuite allé au concert de Noriyuki Iwadare.

Let’s rock !

C’était aussi la première fois que j’allais à un concert.

Et c’était vraiment génial. C’était assez court, mais intense.

Noriyuki Iwadare est un compositeur de musiques de jeux vidéo, qui a composé les musiques de la saga Ace Attorney, entres autres jeux que je ne connaissais pas du tout.

Je me suis laissé emporté par la musique. C’est vraiment très agréable !

Mr.Iwadare nous a même accordé un magnifique solo au piano à la fin. J’ai pris une jolie photo, malgré la basse résolution de mon appareil photo.

Mr.Noriyuki Iwadare

Nataka m’a présenté un petit cousin et une petite cousine, tous les deux très sympatiques. Je suis aussi content de les avoir rencontrés.

Après le concert, je suis retourné au stand Neo Arcadia avec Nataka cette fois, et j’ai joué pour la première fois à Mushihime-sama Futari, la suite de Mushihime-sama (auquel je joue depuis plusieurs mois sur PS2).

Je me suis mieux débrouillé que sur Muchi Muchi Pork, car je suis arrivé vers la fin du stage 3 en Original ! J’ai perdu des vies bêtement parce que j’ai très peu d’experience sur borne d’arcade. Je trouve que le mode Original de Mushihime-sama Futari est plus facile que le mode Original de sa préquelle.

Je suis même entré dans les high score, c’est génial.

Je trouve la maniabilité au stick arcade sympathique, même je me suis un peu mélangé les pinceaux !

La réactivité du stick est meilleure que ce que je croyais. Si j’avais ma propre borne d’arcade, je deviendrais vite très attaché au stick !

Mushihime-sama Futari est aussi bon que sa préquelle. Je me suis bien amusé !

Je pense que les Mushihime-sama sont mes jeux de Cave préférés.

J’ai joué sur cette borne d’arcade !

Après avoir regardé d’autres joueurs, je ne me souviens plus bien de ce que nous avons fait.

Il me semble que nous sommes partis à la recherche de Tompopo et de Kao-chan (si je me souviens bien).

Sur le chemin, nous nous sommes un peu arrêté à la scène culturelle pour regarder quelques minutes d’un joli concert de shamisen. Je me devais de prendre une photo et une courte vidéo.

Après, je me suis séparé de Nataka, qui était à la recherche de ces miss, pour aller à la recherche du coffret de l’intégrale de Windy Tales.

Je ne me rappellais plus de l’éditeur en charge de l’édition française de cette série animée, alors je suis allé un peu à l’aveuglette au milieu des stands.

Puis je me suis soudainement souvenu de l’éditeur quand j’ai aperçu leur stand. Je me suis précipité sur celui-ci et j’ai pu enfin acheter le coffret de Windy Tales que je convoitais depuis longtemps déjà. Je suis joie.

Après ça, je suis parti rejoindre Nataka. En fait, c’est plutôt lui qui m’a rejoint au stand « Brigade SOS francophone ».

J’ai assisté à ce même stand à une drôle de gymnastique, que je me suis amusé à appeller la « geeknastique ».

C’est mignon cette geeknastique =3

Après cette danse amusante, il y a eu les résultat d’une tombola. Et la petite cousine de Nataka a gagné un lot !
Elle a eu de la chance, c’est génial. =)
La fin de la convention approchait rapidement, et je devais bientôt partir. J’aurais voulu que ça dure encore. Je me sentais vraiment bien.
Je suis allé dire au revoir avec émotion à Lewis, puis à Nataka.
Et puis je suis parti vers la sortie, doucement, en m’impregnant encore de tout cet univers rassurant, où je me sentais bien.
Cette journée a été la plus belle de toute ma vie, grâce surtout à Lewis et Nataka que je remercie encore, et  puis tous les autres bien sûr ! Merci !
Lewis, Nataka, je vous aime !

西瓜

Hello amis lecteurs !

Je suis en pleine période créative. Ce doit être grâce à l’été qui se rapproche à grand pas.

C’est sans doute ma saison préférée. Tout semble si calme en été. Généralement, c’est une saison qui sent bon, pendant laquelle on a envie de sortir et de profiter de la vie et de la nature.

C’est le contraire de l’hiver pendant lequel on a plutôt envie de rester chez soi à dormir et à manger de bons plats chauds et consistants.

L’été, c’est plutôt la saison des aliments rafraichissants et légers, comme par exemple mon fruit préféré : la pastèque !

Et comme la saison des pastèques reprend, je peux à nouveau en manger, plein !

J’en ai mangé ce soir, et c’était un vrai régal. Je ne me nourrirais que de ce fruit si je pouvais… Même si un peu de chocolat n’a jamais fait de mal à personne !

Avez-vous remarqué la petite note en haut à droite de mon blog : « la note du buveur de thé » ?

En fait, c’est un pense-bête. Kusmi Tea est le nom d’une marque spécialisée dans le thé. On  trouve toute sorte de thé dans ses boutiques.

J’ai prévu de passer dans une boutique Kusmi Tea le jour où j’irais à la Japan Expo. Il devrait me rester assez d’argent pour acheter un ou plusieurs thés aromatisés, ainsi qu’un infuseur.

J’adore le thé, il s’agit de ma boisson préférée.

En ce moment, je lis un excellent manga du nom de Kamichu.

Il raconte l’histoire d’une collégienne devenue une déesse, soudainement. Ce manga, en 2 tomes seulement, est adorable. Les personnages, et tout le reste, sont tous très mignons !

Cet univers sent bon l’esprit iyashikei : se plonger dans cette histoire, c’est oublier les mauvaises choses de notre monde, pour n’y voir que le meilleur.

Bien sûr, il se passe quand même des choses, mais les problèmes sont résolus, calmement, avec un bon esprit, et à la fin, on se sent bien.

Je suis de nature pessimiste, mais quand je lis des histoires comme Kamichu, je sens un peu d’optimisme en moi, alors je me sens mieux, comme quand je mange de la pastèque, ou que je bois du thé.

Je crois que j’ai besoin de calme dans la vie de tous les jours. J’en ai peu, mais tous ces petits moments ou je suis tranquille, je ne dois pas les oublier afin de ne pas laisser d’environnements hostiles dagrader ma bonne humeur.

Ecrire cet article me détend. J’étais un peu stressé aujourd’hui.

Il faut que j’écrive plus souvent des articles calmes comme celui-ci… entre deux articles parlant de jeux d’arcade, tels que les shoot’em up et aussi les jeux de combat maintenant !

C’est bizarre d’aimer les choses calmes et de jouer à des jeux de combat en parallèle !

Mais j’aime ça, alors je ne m’en prive pas. Il faut juste que j’y joue avec calme, ce qui est plutôt difficile quand on joue en solo contre une IA parfois agaçante. Cependant je m’améliore progressivement.

En ce moment, je joue plus à The King of Fighters qu’à Guilty Gear, mais bientôt la tendance s’équilibrera, parce que j’aime beaucoup Guilty Gear.

Je fais aussi quelques parties de shoot’em up de temps en temps.

Je n’ai pas regardé d’anime depuis longtemps, mais lors de la Japan Expo, j’essayerais de trouver le coffret de Windy Tales. Il faudrait que je regarde d’autre films de Miyazaki aussi.

Je suis détendu. Je vais bientôt aller me coucher, et puis dormir après avoir lu un chapitre de Kamichu (si je ne suis pas trop fatigué), en toute quiétude.

Je vous souhaite de passer plein de bonnes nuits, pleines de beaux rèves, mes amis.