[Shmup] Phalanx – The Enforce Fighter A-144

Salut à tous mes lecteurs.

Le temps est venu pour un nouvel article, cette fois ci consacré à Phalanx, un shmup horizontal sorti sur X68000 puis Super NES et enfin Game Boy Advance.

Exemple de stratégie marketing discutable.

Phalanx est donc sorti originellement sur le X68000 (ordinateur personnel made by Sharp) en 1990. Les caractéristique de ce type d’ordinateur font bien rire maintenant (CPU 10-25MHz, 1-4Mo de RAM et au plus un disque dur 80 Mo) mais à l’époque ça devait être tout à fait puissant, en tout cas assez pour faire tourner quasiment arcade perfect des titres comme R-Type !

Côté histoire, c’est tout simplement encore une invasion d’aliens ! Et j’aime bien ça, moi, sauver l’humanité ! Surtout quand c’est pour le faire à bord d’un vaisseau performant et très puissant, comme l’est le Phalanx, dernier espoir de l’humanité, The Enforce Fighter.

Le vaisseau justement est équipé à la base d’un tir classique droit et fin et, sur GBA, de 3 smart bombs annulant toutes les boulettes à l’écran et endommageant les ennemis, mais il est possible de ramasser des options accordant des armes spéciales :

-Laser L : permet de tirer de puissants lasers droit vers l’avant et vers l’arrière du vaisseau.

-Energizer E : permet de tirer de puissants tirs chargés. Evidemment, pour tirer des plus petits tirs réguliers, il faut tapotter sur le bouton. Je ne trouve pas cette arme très pratique. Par contre, elle est très puissante c’est sûr.

-Homing H : permet de tirer des tirs autoguidés qui iront directement au contact des ennemis. Cette arme permet une défense optimale, par contre, elle n’est pas très pratique pour faire des dégats, surtout contre les boss entourés d’autres petits ennemis. Les tirs vont en effet en priorité vers les ennemis les plus proches, et donc le boss est relativement à l’abri tant qu’il y a les autres ennemis autour. Mon arme préférée, cependant.

-Rebondissants R : permet de tirer des boulettes rebondissantes, en 3-way à puissance maximale. Cette arme est vraiment très pratique dans les niveaux exigus et perce très bien les défenses ennemies. Par contre, elle devient naturellement beaucoup moins efficace dans les espaces ouverts.

-Missiles :

*A : autoguidés

*B : directs et transpercent les défenses

*C : contrôlés, c’est-à-dire vont dans la même direction que celle donnée au vaisseau.

Bien sûr, il y aussi les power up, qui augmentent la puissance de ces tirs, mais permettent aussi de réparer le vaisseau. Car oui, le vaisseau n’est pas détruit au premier contact : il y a une barre de vie. Celle-ci est divisée en 3 sur x68 et SNES et divisée en 4 sur GBA. Chaque vie accorde sa barre de vie, et de plus, le jeu est très généreux en vie. Les extends arrivent souvent, et ce jusque la fin du jeu. Les power up rechargent aussi toutes les bombes, dans la version GBA.

Il est possible de stocker jusque 4 armes spéciales, et on peut simplement switcher entre les armes en utilisant la gâchette R. Cela permet de faire face à toutes les situations : par exemple passer du homing au laser pour un boss.

Enfin, dernier recours en cas de coup dur, on peut sacrifier une arme spéciale avec la gâchette L, en échange d’une attaque spéciale dévastatrice : grosses explosions pour l’energizer, création temporaire d’un puissant bouclier destructeur pour le homing, attaque circulaire touchant tout ennemi pour le laser et enfin largage de module d’attaque autoguidé pour le rebondissant.

A noter enfin qu’il y a trois niveaux de vitesse de déplacement pour le vaisseau et il est possible d’une touche (select sur GBA) de changer de vitesse de déplacement à tous moments. C’est très utile dans les stages où les ennemis et obstacles sont très rapides ou alors dans les passages serrés où il faut être très précis.

Ce que j’aime avec ce shmup est la sensation d’avoir toujours un moyen de s’en sortir. Par exemple vous rencontrez un boss coriace. Celui-ci finit par vous bouffer toute votre barre de vie. Pas de soucis, il reste vos bombes pour faire le ménage en cas de besoin. Si il n’y a plus de bombes et que l’ennemi est toujours là, alors il reste la possibilité de l’achever en sacrifiant une arme spéciale. Mais il faut être bien sûr de l’achever, parce que quand on perd une vie, on perd aussi une arme spéciale qu’on avait en stock, et un peu de puissance. Donc si on sacrifie une arme spéciale et qu’on se fait toucher, on en perd une autre, et c’est très problématique car le jeu est vraiment beaucoup facilité également par la puissance de ces précieuses armes.

A noter que le jeu est beaucoup plus facile sur GBA. J’ai réussi à le one credit clear avec 10 vies en stock à la fin, en mode Normal, après seulement 2-3h de jeu au total. Heureusement, pour les acharnés (comme moi) il reste le mode Hard. Sur SNES et x68k, c’est différent, car la barre de vie est plus courte, il n’y a pas de smart bomb et il me semble qu’on perd beaucoup plus de puissance après avoir perdu une vie.

Phalanx est un shmup horizontal dans le fond très classique, mais efficace et qui se démarque de la concurrence. Il propose 8 niveaux variés avec son lot d’ennemis fourbes et rapides comme à l’accoutumé, de mid-boss solides et de boss tout aussi solides et parfois originaux dans leur manière de se défendre ou d’attaquer. Il y aussi beaucoup de boulettes. Petites et oranges il faut avoir parfois l’oeil acéré pour se sortir de certains patterns.

Le stage 5 est l’un de mes préférés. Il s’agit de tourner autour d’un immense vaisseau et de rentrer dans ses entrailles pour abattre un par un les boss de cette base.

Phalanx possède une patte graphique également plutôt originale avec des tons tirant plutôt sur les gris et les marrons, et non sur les couleurs vives. Les décors sont souvent magnifiques et très détaillés, et les effets graphiques sont plutôt sobres et sympathiques. Bien sûr on a toujours notre lot de machines en tout genre et de créatures extraterrestres dans des décors organiques, pour le plus grand plaisir du shmuper adorateur de ce genre d’univers. (Que je suis !) A noter qu’il y a aussi des petites cinématiques dans la version GBA

La musique du jeu est plutôt sobre et efficace. Des thèmes épiques comme ils doivent être lors des passages speed (hyperespace !) et des combats contre les boss et mid-boss (qui sont légion !). Certains thème, comme celui du stage 1 sur SNES et GBA, rentrent bien en tête.

Ce shmup est vraiment un gros coup de coeur pour moi, qui m’a fait acheter la version GBA et je vous le recommande pour peu que vous ne soyez pas totalement allergique à l’horizontal, il est très agréable à jouer.

Pour finir, quelques vidéos trouvées sur youtube, pour montrer les quelques différences entre les versions de ce jeu.

Version x68k :

L’intro sympa !

Version SNES :

Version GBA :

L’intro encore, mais différente et qui donne d’avantage de détails sur le scénario.

Un aperçu du mode Hard, pour les dingues comme moi.

Et comme je suis à fond dans la GBA, mes prochains articles seront spécial GBA aussi. °w°

Publicités

Laisser un commentaire

Aucun commentaire pour l’instant.

Comments RSS TrackBack Identifier URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s